«Au bord du vide», la face B de la montagne

Par Tënk & Mediapart

François et Jean ont une passion commune : les sensations vertigineuses. À bord d’un camion, ils sillonnent montagnes et versants pour trouver leur terrain de jeu. La subtilité du documentaire de Jean-Claude Cottet-Dumoulin est de les suivre au plus près, dans leurs explorations, leurs préparations, leurs appréhensions…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Et si l’intérêt d’une ascension, d’une performance, se trouvait dans les doutes, les errances, les échecs et renoncements qui les ont précédées ? » s’interroge Sylvain Bich, programmateur de ce film sur Tënk. Au milieu d’une nature sublime, Au bord du vide s’attache très justement à saisir les tentatives, les revers, les peurs qui animent les deux montagnards en recherche de sensations ultimes. À rebours des films de montagne, l’exploit ici n’est pas la conquête des espaces, mais la lente connaissance de soi.