Avec les exilés à Paris, «En territoire hostile»

Par Images En Bibliothèques & Mediapart

Le documentaire de Chloé Guerber-Cahuzac a le mérite du temps long. En collectant photographies, vidéos prises sur le vif à Paris entre 2015 et 2018 et récits, elle parvient à documenter froidement la violence faite aux personnes venues chercher asile en France. Qu’elle soit administrative, justicière ou policière, toute cette maltraitance est savamment organisée par l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chloé Guerber-Cahuzac offre régulièrement son soutien aux migrants. Un jour, « alors que nous, les soutiens, nous hurlions dans le désert, je me suis dit qu’il fallait documenter la maltraitance des exilés par les forces de l’ordre et par l’ensemble du système. Cette maltraitance et nos hurlements. » Elle rassemble alors les preuves : images, récits, vidéos et les tissent sur la voix de l’actrice Anne Azoulay qui égrène les procédures, les démarches, les rendez-vous. Dans En territoire hostile, on ne voit presque jamais le visage des migrants, mais leurs mains parlent tout autant. Les soutiens racontent, eux, leurs interventions, leur colère.