Avec les exilés à Paris, «En territoire hostile»

Par Images en Bibliothèques & Mediapart

Le documentaire de Chloé Guerber-Cahuzac a le mérite du temps long. En collectant photographies, vidéos prises sur le vif à Paris entre 2015 et 2018 et récits, elle parvient à documenter froidement la violence faite aux personnes venues chercher asile en France. Qu’elle soit administrative, justicière ou policière, toute cette maltraitance est savamment organisée par l’État.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Chloé Guerber-Cahuzac offre régulièrement son soutien aux migrants. Un jour, « alors que nous, les soutiens, nous hurlions dans le désert, je me suis dit qu’il fallait documenter la maltraitance des exilés par les forces de l’ordre et par l’ensemble du système. Cette maltraitance et nos hurlements. » Elle rassemble alors les preuves : images, récits, vidéos et les tissent sur la voix de l’actrice Anne Azoulay qui égrène les procédures, les démarches, les rendez-vous. Dans En territoire hostile, on ne voit presque jamais le visage des migrants, mais leurs mains parlent tout autant. Les soutiens racontent, eux, leurs interventions, leur colère.

Elle savait que la France est « un pays inégalitaire et raciste », que ceux qui fuient des guerres, la famine, la persécution vivent ici un double traumatisme : « Quitter son pays et ensuite être mal reçu dans un autre. » En collectant systématiquement les témoignages, Chloé Guerber-Cahuzac met en lumière toute cette violence systémique, cet étau qui serre un peu plus chaque jour. Car « ce film a pour vocation de montrer que le problème n’a rien à voir avec le nombre de réfugiés, dit-elle. Qu’ils soient 10 ou 10 000, le système cherche à les décourager, à leur en faire baver. »

Désolé, les droits de diffusion de ce film
sur Mediapart ont expiré.

En territoire hostile. France. 2019. 88 minutes // Auteure & réalisatrice : Chloé Guerber-Cahuzac // Image : Rose Lecat, Camille Szklorz, Florence Roy, Chloé Guerber-Cahuzac // Son : Thomas Robert, Benjamin Laurent // Montage : Anne Souriau // Production & diffusion : Les 127 Guerrières, Qualia Films

Chaque mois, Mediapart met en ligne un documentaire intégral choisi dans une sélection faite par Images en bibliothèques. Ces films sont à disposition de nos abonnés pendant trois mois. Retrouver tous les films déjà diffusés en cliquant ici.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous