«Barthes*»: au fil du fleuve Adour et des mythologies

Par Tënk et Mediapart

À partir de 1968, le philosophe Roland Barthes a passé ses étés à Urt, sur les bords de l’Adour. Tissant un scénario à partir de quelques-unes de ses mythologies, les réalisateurs remontent le fleuve jusqu’à La Barre, là où il se jette dans l’Atlantique ; en égrenant, ici ou là, leur libre et joyeuse interprétation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cinquante minutes à regarder comme un voyage. À écouter comme une poésie savante. Barthes, nous disent les réalisateurs Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne, vient du gascon barta – zone humide auprès d’une rivière ou d’un fleuve –, et désigne les terres basses inondées chaque hiver par l’Adour.