«La Ronde»: au Japon, un policier seul face à la détresse

Par Images en Bibliothèques & Mediapart

Dans l’est du Japon, ces falaises sculptées par les flots et l’érosion sont à couper le souffle. Mais ce paysage est aussi le rendez-vous de tous les accidentés de la vie que tente de protéger un homme, Yukio Shige. Un documentaire de Blaise Perrin, proposé en partenariat avec Images en bibliothèques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si la petite ville de Tojinbo est très prisée au Japon, ce n’est pas seulement parce qu’il s’agit d’une agréable station balnéaire à la vue grandiose, mais surtout parce que ses hautes falaises représentent la destination prisée de nombreux candidats au suicide. Blaise Perrin filme ce phénomène de société à travers le regard d’un homme, Yukio Shige, policier à la retraite qui accomplit sa dernière ronde à l’affût d’hommes ou de femmes qui voudraient en finir avec la vie.

Cette ultime ronde, la caméra de Blaise Perrin la suit en de fluides plans-séquences dont le calme et la beauté contrastent avec le drame qui se joue secrètement dans ce paysage idyllique. Les centaines de vies désespérées sauvées par la vigilance volontaire de cet homme sont simplement esquissées par son récit. Mais elles résonnent avec la lettre de remerciement qui ouvre le film. Le témoignage bouleversant et circonstancié d’un couple de retraités sauvés par Yukio Shige : leur récit de solitude et de pauvreté incrimine directement un État japonais qui se montre indifférent à la misère croissante de son peuple.