«Les Yeux de la parole», à l’école des fables orientales

Par David Daurier Et Jean-Marie Montangerand

« Même si vous tuez un poète, mille chansons lui survivront. » Des collégiens d’une banlieue d’Aix-en-Provence assistent à la création d’un opéra en arabe, écrit par un poète syrien en exil. Des paroles qui résonneront bien au-delà de leur cour d’école. Un documentaire signé David Daurier et Jean-Marie Montangerand.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des collégiens découvrent les fables de Kalîla wa Dimna, œuvre majeure du Moyen-Orient qui a voyagé à travers les âges jusqu’en France où elles ont inspiré Jean de La Fontaine. Au même moment à Aix-en-Provence, un opéra en arabe adapté de Kalîla wa Dimna est créé dans le cadre d’un des plus grands festivals d’art lyrique du monde, réunissant des artistes palestiniens, libanais, marocains, tunisiens et turcs.