« Makongo » : des sacs de chenilles pour payer l’école

Par Tënk & Mediapart

Albert et André, Pygmées Aka de Centrafrique, habitent dans un campement en pleine forêt. Seuls scolarisés du village, ils ont décidé de transmettre leurs connaissances en ouvrant des classes. La récolte des chenilles pourra financer la scolarité de quelques petits. Pour son premier film, le réalisateur centrafricain Elvis Sabin Ngaïbino signe un documentaire plein d’humanité. En partenariat avec Tënk, plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Méprisés, discriminés et stigmatisés en tant que Pygmées, Albert et André ne lâcheront pourtant pas leur projet. Peuple des forêts et cueilleurs hors pair, ils comptent sur la récolte des chenilles (« makongo ») pour financer l’inscription à l’école de quelques enfants de leur communauté. Une récolte qui doit se faire en un jour et qui ensuite peut se vendre cher sur les marchés citadins. Mais dans la forêt comme dans les rues de la capitale centrafricaine, tout se négocie, se marchande. Elvis Sabin Ngaïbino (né en 1985 et qui se destina d’abord à la géologie) filme à la bonne distance, au plus près des rêves et déceptions de ces jeunes hommes dont la détermination n’a d’égale que leur bonté, le souci de leur communauté.