«Peau d’âme», ou les vestiges du film de Jacques Demy

Par Images En Bibliothèques & Mediapart

Des archéologues fouillent là où Jacques Demy a tourné Peau d’âne : la cabane où Catherine Deneuve se réfugie, la clairière où Delphine Seyrig la reçoit… Dès que l’on gratte, perles, clous, paillettes apparaissent. La magie du film et celle des découvertes se tissent dans le documentaire de Pierre-Oscar Lévy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Peau d’âne, c'est d'abord un conte inoubliable de Charles Perrault (qui s'est lui-même inspiré d'autres histoires mythiques). Jacques Demy et Michel Legrand (décédé le 26 janvier dernier) en ont fait, en 1970, une comédie musicale tout aussi fascinante. À l'image des fouilles les plus académiques, une équipe d'archéologues emmenée par Olivier Weller va chercher les traces de ce chef-d'œuvre sur les lieux du tournage. Le réalisateur Pierre-Oscar Lévy (que les lecteurs de Mediapart connaissent, puisqu'il signe depuis des années ses billets de blog sous le nom de POL) suit cette épopée où le merveilleux s'invite là où l’on ne l'attend pas forcément.