«Petits arrangements avec la vie», film ultime

Par Images en bibliothèques et Mediapart

C’est un documentaire poignant. Son réalisateur, Christophe Otzenberger, accompagné de Stéphane Mercurio, filme des patients du centre de Perharidy atteints de pathologie grave voire, comme la sienne, mortelle. Profondément doux, finement drôle, habilement vivant.   

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Le réalisateur de La Conquête de Clichy et de Toute ma vie, j'ai rêvé… se savait atteint d’un cancer incurable. Deux ans avant sa mort en juin 2017 avec son amie Stéphane Mercurio, qu’il chargera de terminer le film au cas où…, il entreprend de filmer ceux qui comme lui séjournent au centre de Perharidy à Roscoff (Finistère). Plus qu’un documentaire, ce sera des rencontres, le réalisateur n’hésitant pas à apparaître à l’écran. Des rencontres autour de cette malicieuse question : comment arriver à vivre tant qu’on n'est pas mort ?

Car ce film, diffusé sur Arte en septembre 2018, après le décès du réalisateur, est un précipité de tout ce qui fait la vie : les espoirs, les amours, les regrets, les remords, les peines, les joies, et tous les sourires. Subtilement teinté d’humour (« la politesse du désespoir », disait Chris Marker) et d’un infini respect de chacun, ce documentaire très intime est un hymne universel à la vie.

«Petits arrangements avec la vie» de Christophe Otzenberger et Stéphane Mercurio - VF Festivals

Petits Arrangements avec la vie, France. 2018. 77 minutes // Auteurs & réalisateurs : Christophe Otzenberger et Stéphane Mercurio // Image : Christophe Otzenberger et Stéphane Mercurio // Son : Martin de Torcy // Montage : Bernard Sasia // Production & diffusion : La Générale de Production

download
Chaque mois, Mediapart met en ligne un documentaire intégral choisi dans une sélection faite par Images en bibliothèques. Ces films sont à disposition de nos abonnés pendant trois mois. Retrouvez tous les films déjà diffusés en cliquant ici.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous