« Rêver sous le capitalisme » : quand le système hante jusqu’aux nuits

Douze personnes racontent un rêve. Elles sont au bureau, à l’usine, et la scène tourne au cauchemar. Dans ce documentaire très élaboré, poétique et politique, Sophie Bruneau recueille la parole de ceux qui expriment ainsi leur malaise dans leur profession. En partenariat avec Tënk, plateforme du documentaire d’auteur.

Tënk & Mediapart

3 juillet 2021 à 11h57

On connaît les tendinites, les douleurs musculo-squelettiques, les cancers dus au travail, les corps abîmés. Les burn out aussi et les dépressions. Mais le malaise au travail imprime également l’inconscient et s’exprime dans les rêves. Ces douze rêveurs, qui les racontent face à la caméra ou parfois en voix off sur des images d’immeubles de bureaux ou de chantiers urbains tout aussi oniriques, décrivent pourquoi, selon eux, ces scènes ont envahi leur sommeil. Comme un écho du quotidien où les conditions de travail sont humiliantes, éreintantes, absurdes, insupportables. Sophie Bruneau, anthropologue de formation, a mis trois ans à faire ce film. Inspirée par le livre Rêver sous le IIIe Reich, de Charlotte Beradt, la réalisatrice raconte, dans une interview diffusée par Arte, avoir voulu montrer « une expérience subjective du capitalisme ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers documentaires

France
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
International
par Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies

À la Une de Mediapart

Pouvoir d'achat — Reportage
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
France — Enquête
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce finalement à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
À l’air libre
Violences conjugales : le retrait in extremis du candidat Jérôme Peyrat
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Écologie
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard