«A Syrian Love Story», tout ce que détruit la guerre

En 2009, juste avant le soulèvement syrien, Raghda est détenue politique. Amer, son mari, un Palestinien qu’elle a rencontré en prison, élève seul leurs trois enfants. Durant cinq ans, le réalisateur britannique Sean McAllister les a suivis en Syrie, au Liban et en France.

Tënk et Mediapart

19 février 2020 à 17h53

L’amitié qui unit ce couple au réalisateur offre à ce documentaire toute son intensité. Venu en 2011 en touriste en Syrie, Sean McAllister cherche une « histoire vraie ». Il va rencontrer Amer, ses enfants puis Raghda, à sa sortie de prison.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié