«Les Terriens» ont rendez-vous avec la Lune

Par Tënk & Mediapart

11 août 1999, éclipse totale du Soleil. À Vattetot-sur-Mer, petit village de la Seine-Maritime, élus, astronomes, touristes et paysans se préparent pour l’événement. Sous la caméra d’Ariane Doublet, c’est le rapport à la nature, à la terre et au temps qui s’exprime, avec beaucoup de douceur et quelques jolies pointes d’humour. Un film de 80 minutes, en partenariat avec Tënk, la plateforme du documentaire d’auteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un jour que les moins de 20 ans n’ont pu connaitre : le 11 août 1999, en pleine journée, la Lune a totalement éclipsé le Soleil. C’est en Normandie que le phénomène s’annonçait le plus visible et à Vattetot-sur-Mer ont convergé astronomes, curieux et touristes. Ariane Doublet y a posé sa caméra pendant 28 jours. Dans cette mairie où l’on compte les places d’hébergement et les paires de lunettes ; dans ces fermes où l’on accueille les camping-cars non loin des champs juste moissonnés ; chez ces paysans si proches de la nature, mais qui appréhendent la réaction des animaux lors de l’événement… « Le film est à l’exact opposé d’un regard médiatique, écrit la réalisatrice Claire Simon sur le site de Tënk. Ici, c’est l’éclipse qui est le scénario qui rend visite aux habitants, là où dans un reportage on aurait découvert les gens comme les figurants de l’événement éclipse. Les Terriens, c’est un cinéma où le paysage est maître, comme chez Monet, comme chez Flaubert, le paysage est histoire, humains, pensée… »Les Terriens. France. 1999. 81 minutes // Auteure & réalisatrice : Ariane Doublet // Image : Ariane Doublet // Montage : Sophie Mandonnet // Production & diffusion : Quark Productions