Dossier Iran : un pays en révolte

Dispersion par la police d’une manifestation pour Mahsa Amini, à Téhéran, le 19 septembre 2022. © Photo Stringer / Agence Anadolu via AFP

Le décès de Mahsa Amini, 22 ans, arrêtée le 13 septembre 2022 à Téhéran au motif qu’elle ne respectait pas le code vestimentaire en vigueur, a embrasé tout le pays, où 80 villes ont été saisies par la révolte. Sous la férule du président Ebrahim Raïssi, à la tête de la République islamique depuis juin 2021, la répression est impitoyable.

Silence, on tue au Kurdistan d’Iran

Des manifestants affrontent les forces de sécurité lors d'une manifestation à Mahabad en Iran, le 16 novembre 2022. © Photo SalamPix / Abaca
À Mahabad, les gardiens de la révolution sont intervenus massivement pour mettre fin à la contestation. La ville est coupée du monde et d’autres localités kurdes subissent une répression terrible. En Syrie, dans la région du Rojava, les Kurdes sont ciblés par la Turquie.

Les adolescentes iraniennes veulent « que le monde regarde leur combat »

Proche et Moyen-Orient

Captures d’écran de vidéos d’action de lycéennes et collégiennes iraniennes après la mort de Mahsa Amani diffusées sur les réseaux sociaux. © Photomontage Mediapart
Les collégiennes, lycéennes et même écolières, qui ont rejoint la contestation, veulent faire entendre leurs voix au-delà des frontières. Une douzaine d’entre elles ont été battues à mort, d’autres se sont suicidées à la suite de leur arrestation.

« En Iran, il n’y a plus que des otages et des preneurs d’otages »

Proche et Moyen-Orient

Manifestation à Téhéran, le 29 septembre 2022, après la mort de Mahsa Amini. © Photo AP / Middle East Images via Sipa
Mediapart s’est entretenu avec Kamyar, un homme dans la quarantaine qui participe depuis le début à la contestation. Face à la répression multiforme, « les grandes foules, c’est hors de question maintenant ». « Nous sommes tous des otages », témoigne-t-il.

Iran, la guerre d’usure

Proche et Moyen-Orient

Le soulèvement de la jeunesse iranienne est entré dans sa sixième semaine. Les funérailles des victimes permettent une remobilisation de la contestation, qui a pris une coloration très antireligieuse. 

Iran : la sinistre Bastille de la république islamique en flammes

Proche et Moyen-Orient

Un incendie est survenu samedi soir à Evin, la prison de Téhéran, ainsi que des affrontements et des fusillades, tandis que le mouvement de contestation entrait dans sa cinquième semaine. 

Iran : la répression frappe les régions les plus discriminées 

Proche et Moyen-Orient

Environ 80 morts en une seule journée à Zahedan, la capitale du Baluchistan. Répression phénoménale à Sanandaj, la grande ville kurde. Pour casser la révolte, qui vient de toucher le secteur pétrolier, le régime fait croire qu’elle risque de disloquer l’Iran. 

Les artistes iraniens se mobilisent contre le pouvoir

Proche et Moyen-Orient

Musiciens, vidéastes, plasticiens… ils sont au cœur des manifestations antigouvernementales et témoignent par messagerie sécurisée depuis l’intérieur de l’Iran. Après des décennies de censure, l’art devient un moyen de protestation.

Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse

Proche et Moyen-Orient

À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.

Tous les articles

« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »

Proche et Moyen-Orient

Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.

Face à la colère du peuple, le régime iranien choisit la fuite en avant répressive

Proche et Moyen-Orient

Les unités organisant la répression sont multiples et impitoyables mais n’arrivent toujours pas à mater des manifestants qui n’exigent plus seulement la fin du voile obligatoire, mais celle du régime.

Iran : « Femmes, vie, liberté, c’est un projet politique »

Proche et Moyen-Orient

Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 

L’Iran s’embrase, une féroce répression menace

Proche et Moyen-Orient

Pour la septième journée consécutive, les manifestations se poursuivent dans 80 villes d’un bout à l’autre du pays. On compte déjà plus de 30 morts et des centaines de blessés. Les Gardiens de la révolution menacent d’intervenir, ce qui provoquerait un bain de sang.

Iran : protestations après la mort d’une jeune femme sous les coups de la police des mœurs

Proche et Moyen-Orient

Le décès de Mahsa Amini, 22 ans, arrêtée à Téhéran au motif qu’elle ne respectait pas le code vestimentaire en vigueur, témoigne que la dissidence féministe est aujourd’hui l’une des cibles prioritaires du régime. Plusieurs personnes ont été tuées lors de manifestations organisées, en réaction, dans différentes villes du pays.

Le pouvoir iranien en voie de talibanisation

Proche et Moyen-Orient

La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.

Mobilisation populaire pour Ispahan, menacé par la pénurie d’eau

Proche et Moyen-Orient

Le fleuve qui traverse la ville-jardin iranienne est à sec depuis plus d’une vingtaine d’années. Les agriculteurs de la région, rejoints par la population, manifestent chaque vendredi. Le gouvernement semble préoccupé par le mécontentement.

La fuite en avant des « anti-démocraties »

Livres

Dans un ouvrage érudit, l’historien et sociologue Hamit Bozarslan se livre à un portrait croisé des régimes et dirigeants iraniens, russes et turcs. Il décortique leur vision du monde, vouée à s’affronter aux valeurs libérales et démocratiques sous prétexte d’anti-impérialisme.