En Iran, la contestation sous d’autres formes

En raison de la féroce répression que ne freinent pas les mesures très partielles d’amnistie, le mouvement de la jeunesse iranienne a renoncé aux manifestations pour s’orienter vers d’autres formes d’action. La résistance est aussi pour beaucoup individuelle.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Ici, c’est une banderole déployée au-dessus d’une autoroute urbaine à Téhéran, en soutien aux prisonniers politiques, sur laquelle on peut lire ce constat des plus lucides : « Votre faible pouvoir contre la tyrannie est le chemin étroit qui mène à la liberté. » Là, c’est une réunion de familles de prisonniers politiques devant le tribunal révolutionnaire d’Abdanan, dans la province d’Ilam - elle sera rapidement et violemment attaquée par les forces anti-émeute, qui brutaliseront tout particulièrement les manifestantes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal