«La Ligne de couleur»: comment vit-on en France lorsque l’on est non blanc?

Par Laurence Petit-Jouvet

Des hommes et des femmes, français de culture française, et perçus comme arabes, noirs ou asiatiques, parlent de leur expérience singulière, intime et sociale, d’être regardés comme non blancs et d’avoir à penser à leur « couleur ».

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Ils et elles travaillent dans le théâtre, le cinéma, l’écriture… Ils ou elles peuvent être élus ou simples citoyens. Français de culture française, leur peau mate, leurs cheveux crépus, leurs yeux bridés… les ont très vite stigmatisés et assignés. Et, bien souvent, adolescents, ils ont vécu les contrôles au faciès. De la découverte de leur différence, de la solitude ou du besoin de discrétion qui l’accompagnent, ils et elles en parlent avec rage ou émotion dans ce documentaire sorti en 2015.

La Ligne de couleur. France. 2015. 1 h 8 min // Réalisatrice : Laurence Petit-Jouvet // Image : Claire Childéric // Son : Pascal Ribier // Montage image : Caroline Detournay // Montage son : Didier Cattin // Musique originale : Martin Wheeler // Coproduction : Arcadi Île-de-France dans le cadre de Passeurs d’images en Île-de-France 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous