«Colis suspect», à qui profite la fermeture des frontières européennes

Par Sofia Català Vidal & Rosa Pérez Masdeu

Qu’y a-t-il derrière la forteresse européenne ? Dans leur documentaire, les réalisatrices s’interrogent sur l’instrumentalisation du discours antiterroriste pour comprendre à qui bénéficie la fermeture des frontières de l’UE. Tourné en France, en Espagne, en Allemagne, en Italie, en Grèce et au Maroc, ce film croise les analyses d’experts en droit, migrations, armement… avec des témoignages de migrants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une société européenne sous alerte terroriste et plongée dans une crise économique, la migration clandestine est présentée comme une potentielle menace, comme un « Colis suspect ». Ce documentaire, réalisé par Sofia Català Vidal et Rosa Pérez Masdeu, explore les politiques migratoires de l’Union européenne, qui se nourrissent du discours xénophobe et alimentent le business de la sécurité. Les différentes analyses s’articulent autour des témoignages de Mohammed, poète et militant soudanais réfugié à Paris, ainsi que de Nadym, Bissan et Elouh, qui expliquent les conséquences de cette absence de liberté de circulation, qui les contraint à arriver en Europe dans la clandestinité. Parmi les dix experts interrogés, Claire Rodier, juriste au Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), cofondatrice de Migreurop et auteure du livre Xénophobie Business.