Courte histoire intime de l'exil

Des photos noir et blanc, des dessins, une voix chuchotée : en quatre minutes bouleversantes, ce Journal d'un exil réalisé par la photographe Marion Potoczny rapporte le récit de réfugiés rencontrés dans le camp de Grande-Synthe (Nord).

Ce documentaire est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Marion Potoczny

19 décembre 2016 à 18h07

La photographe Marion Potoczny a passé en février 2016 une semaine dans le camp de Grande-Synthe. La petite commune du Nord a vu naître en quelques mois un camp improvisé regroupant quelque 1 500 personnes sur la route de l’exil vers le Royaume-Uni. Hommes, femmes et enfants se retrouvent dans ce check-point de misère, terrain vague de boue, appelé le « camp de la honte ». Une « honte » et une urgence qui ont conduit le maire écologiste Damien Carême à créer mi-mars 2016, avec Médecins sans frontières, un camp répondant aux normes humanitaires internationales.

De son reportage, Marion Potoczny a tiré ce Journal d’un exil qui a remporté, samedi 17 décembre, le Prix du diaporama sonore 2016, décerné par l'association Diapéro (qui entend promouvoir des formats multimédias courts, alliant son radiophonique et photojournalisme) avec le magazine Polka et Mediapart.

Nos derniers documentaires

À la Une de Mediapart

Habitat
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Migrations — Enquête
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
France
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau
Justice
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne