«L'Hypothèse du Mokélé-Mbembé», sur les traces d'un animal fabuleux

Par Tënk & Mediapart

Le Mokélé-Mbembé est un animal mythique, non reconnu par les zoologues, mais présent dans les récits des Pygmées Baka depuis plus de deux siècles. Depuis dix ans, Michel Ballot, un explorateur niçois, cherche sa trace dans le sud du Cameroun. Marie Voignier l'a suivi et livre un documentaire dense, émouvant et hypnotisant.
Ce film est visible en intégralité pendant quinze jours sur Mediapart, en partenariat avec le site vidéo Tënk.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous les quinze jours, en partenariat avec la plateforme de vidéos Tënk, Mediapart vous propose un documentaire. Aujourd’hui, L'Hypothèse du Mokélé-Mbembé, réalisé par Marie Voignier.
Michel Ballot est chercheur en cryptozoologie, cette science qui étudie les animaux non répertoriés par la zoologie traditionnelle. On le voit arpenter la jungle et les berges boueuses des rivières du sud du Cameroun à la recherche du Mokélé-Mbembé, sorte de rhinocéros à queue de crocodile et à tête de serpent, espèce de monstre du Loch Ness de 15 mètres de long. Une bête dont tout le monde parle et dont Michel Ballot cherche depuis 10 ans une preuve tangible. Toute la subtilité du film de Marie Voignier n'est pas de trancher sur la véracité de cet animal, mais de nous transporter dans une expédition fantastique, dans une confrontation entre rationalité scientifique et pensée primitive où le plus savant n'est pas forcément celui que l'on croit.