Pourquoi Pékin craint toujours les dissidents

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner
Les autorités chinoises ont annoncé la condamnation à dix ans de prison de l'écrivain Chen Xi pour «incitation à la subversion de l'Etat», deux ans jour pour jour après celle de Liu Xiaobo. Depuis 2008, la répression des dissidents s'est accrue à l'approche de la passation de pouvoir à la tête du Parti communiste chinois qui doit avoir lieu l'an prochain et alors que les mouvements sociaux se multiplient. Les explications de Jean-Philippe Béja, directeur de recherche au CERI (CNRS-Sciences-Po).

Pourquoi Pékin craint toujours les dissidents

Vincent Truffy

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale