Après la classe aménagée, que deviennent les anciens élèves?

Par

La Section d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) du collège Béranger à Péronne (Somme) avait accepté d’accueillir Mediapart pendant l’année scolaire 2019/2020. Nous avons pu suivre élèves et enseignants jusqu’en février (voir en fin de ce portfolio). Après la période de confinement, les cours reprennent entre le 4 et le 12 juin et les examens se dérouleront en contrôle continu. Quels destins pour les adolescents passés par la Segpa de ce collège ? Portraits de quatre anciens élèves qui ont traversé la crise du Covid-19 à leur manière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. 26 février 2020, Chaulnes (Somme). L’an dernier, Ylan Millau, 22 ans, a inauguré sa boutique de boucher-charcutier-traiteur à Chaulnes, dans la Somme, une petite ville au sud de Péronne. Son ambition ? Ouvrir plusieurs autres boutiques pour son père et son frère qui travaillent déjà avec lui. La crise du Covid n’a pas été fatale à son tout jeune commerce. « J’ai perdu un peu de chiffre d’affaires côté traiteur mais la boucherie est restée ouverte et a très bien marché. À part du gel hydro à l’entrée, je n’ai fait aucune modification dans le magasin. On ne portait pas de masque, les clients rarement. Dans les petites villes comme ici, la tension a été moins grande. »

Voir tous les portfolios