Avoir 20 ans en Guyane

Par

Ils sont lycéens, en formation militaire, avec ou sans emploi. Ils sont d’origine brésilienne, haïtienne, de métropole, de Guadeloupe, Noirs marrons du Suriname, Amérindiens, Hmongs venus du Vietnam ou du Laos et installés à Cacao… En Guyane, les moins de 20 ans représentent plus de 40 % de la population. Poursuivant son travail sur les jeunes vivant hors de la métropole (voir son reportage sur les jeunes Kanak), le photographe Patrice Terraz a passé trois semaines auprès d’eux.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. carteguyanne
    Guyane française, juin 2019. N’Guiniane et ses amies du lycée Lama-Prévot de Rémire-Montjoly lors d’une balade à la crique de Beauséjour aux environs de Cayenne.

    Les 15-29 ans représentent 23,5 % de la population totale de Guyane. C’est bien plus qu’aux Antilles (16,6 %) ou qu’en France métropolitaine (17,8 %), note l’Insee. La Guyane est ainsi le deuxième département français le plus jeune après Mayotte.

    Dans ce département-région d’outre-mer (DROM), en 2015, 43 % de la population avaient moins de 20 ans.

    Chez les 25-29 ans, à l’âge où la majorité a fini ses études, seuls 58 % des Guyanais sont en activité contre 76 % aux Antilles et 86 % en France métropolitaine. De plus, les femmes sont particulièrement touchées par l’inactivité par rapport aux hommes : beaucoup sont déjà mères, tout en étant la personne de référence d’un ménage monoparental.

    Ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas de N’Guiniane et ses amies. Les élèves de Lama-Prévot sont plutôt issus d’un milieu favorisé. Bien qu’ils disent adorer la Guyane, un bon nombre d’entre eux iront faire leurs études en métropole après l’obtention du bac et ne reviendront peut-être jamais.

Voir tous les portfolios