A Barbès, un ramadan solitaire et solidaire

11 photos

Le quartier Barbès-Goutte d’Or dans le nord de Paris, un des plus pauvres de la capitale, regroupe un nombre impressionnant d’associations et de logements sociaux. Dans ce monde cosmopolite et populaire, le ramadan 2020 ne ressemble à aucun autre vécu jusqu’alors. C’est l’urgence qu’il faut gérer, comme il faut aider les plus démunis. Un élan de solidarité s’est mis en place, plus visible dans ce quartier où l’espace public est encore important, malgré le confinement.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Isabelle Eshraghi

    La Table ouverte est située au café de l’Institut des cultures d’islam (ICI), rue Léon. Elle est dirigée par Rachid Arar. Ce mercredi 22 avril, dans la cuisine, Abdel et Nabil préparent le couscous au poulet. Depuis le début du confinement, l’association distribue des repas gratuits aux plus démunis. Ce jour-là, 320 repas ont été offerts : 250 préparés sur place et 70 autres récupérés à l’église Saint-Bernard. Pendant la période du ramadan, la Table ouverte s’est déplacée à la Friche (ci-contre), sur le terrain de l’ancienne mosquée El-Fath, au 4 rue des Poissonniers, devenu jardin et terrain de pétanque. En partenariat avec la grande mosquée de Paris, la maire de Paris et les commerçants du quartier, 450 litres de soupe ont été distribués vendredi 24 avril, premier jour du ramadan. Au troisième jour, il a fallu faire 100 litres de soupe de plus, pour pouvoir satisfaire tout le monde. Six membres actifs et vingt-huit bénévoles, la plupart des jeunes du quartier, œuvrent tous ensemble. Chaque sac contient un litre de lait, un œuf, un fruit, un yaourt et des dattes. Rachid est un enfant du quartier. Il se souvient que, dans son enfance, durant cette période de fête, les portes des immeubles étaient ouvertes, les familles cuisinaient pour tous. Aujourd’hui, « les bobos », dit-il, ont fragmenté tout cela et les portes se sont fermées.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 19 photos
par Natela Grigalashvili
Portfolio — 25 photos
par La rédaction de Mediapart

À la Une de Mediapart

Journal — International
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — International
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — International
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou