Comptabilité, transport, téléphonie... les plateformes coopératives tissent leur toile

16 photos

Entrepreneurs trentenaires, déçus par la tournure très mercantile des acteurs historiques du numérique, ils se sont lancés dans l’aventure de l’économie sociale et solidaire. Enfants de la crise de 2008, pour eux, la performance ne se mesure pas dans la rentabilité ou l’accumulation de richesses, mais plutôt dans l’acceptation d’une juste fiscalité, de conditions de travail correctes, d’horizontalité, de non-divulgation des données personnelles et de préoccupation écologique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Patrick Artinian

    Label Emmaüs (e-commerce). Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), 27 janvier 2021. Fondé en 2016, Label Emmaüs est une société coopérative d’intérêt collectif (Scic), qui emploie une trentaine de personnes. Cette plateforme multivente du e-commerce regroupe 650 sociétaires, vendeurs, salariés, acheteurs, qui détiennent au moins une part à 20 euros. Tous peuvent récupérer leur capital s’ils souhaitent quitter l’entreprise, mais aucun ne peut espérer un quelconque dividende.

    « Le dividende des actionnaires, c’est notre impact social et environnemental », revendique Maud Sarda, cofondatrice et directrice de la coopérative. La Scic prend racine dans le réseau Emmaüs. « On n’a pas embauché des bac + 5 pour faire de la vente en ligne, ce sont les compagnons, les gens en insertion dans nos structures qui gèrent leurs boutiques en ligne de A à Z. Tout le fruit de notre travail est réinvesti dans la coopérative », reprend Maud Sarda. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 15 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Gabriel Gauffre et Sadak Souici / Agence Le Pictorium
Portfolio — 13 photos
par Rachida El Azzouzi

À la Une de Mediapart

Journal — France
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — France
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal — France
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin