En Ethiopie, aux portes de la famine

Par

La corne africaine connaît sa troisième année de sécheresse consécutive. En mars dernier, les Nations unies ont sonné l’alarme, estimant que « plus de 20 millions de gens souffraient de la faim et de la famine » au Soudan du Sud, au Nigeria, en Somalie et au Yémen. Située dans cette région, l’Éthiopie est aussi touchée. Dans ce pays, depuis le début de l’année, il n’est tombé que 15 % des pluies attendues, ce qui a plongé la région Borana (au sud) et la région Somali (au sud-est) dans une grave crise économique et alimentaire qui peut mener à la famine : les familles voient leurs économies disparaître et ne peuvent plus acheter les aliments de base.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. 20 mars 2017, près du village de Dambi, zone Borana, région Oromia, Éthiopie. Un homme tente de relever sa vache qui vient de tomber, trop faible pour continuer. Pendant la journée, les tribus partent avec leur troupeau pour trouver de la nourriture. Les vaches trop faibles meurent sur la route.

Voir tous les portfolios