En Turquie, une campagne en noir

Par

Le 10 octobre dernier, deux kamikazes se faisaient exploser au milieu d'une foule de militants de gauche et de la cause kurde venus manifester pour la paix dans la capitale turque Ankara. L'attentat est le plus meurtrier de l'histoire turque : 102 morts et plus de 500 blessés. Alors que des élections législatives sont organisées dimanche 1er novembre (le parti au pouvoir, l'AKP, ayant perdu la majorité en juin dernier), le photographe Ulas Yunus Tosun a saisi les moments de cette crise politique, entre deuil et campagne électorale. Lire aussi tous nos articles sur la Turquie en cliquant ici.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. 17 octobre 2015. Manifestation dans le quartier de Kadikoy, à Istanbul, une semaine après les attentats d'Ankara. Ces attentats ont fait 102 morts et des centaines de blessés parmi les membres des syndicats et de la société civile manifestant ensemble pour la paix. Sur la pancarte, il est écrit : « Contre la terreur fasciste, Ankara est partout. Partout, la paix ! »

Voir tous les portfolios