Le rêve des ex-Lejaby s'est fracassé

Par

En janvier 2013, des ex-ouvrières de Lejaby créaient les Atelières, une société coopérative d'intérêt collectif destinée à fabriquer une lingerie corseterie haut de gamme. Très soutenue par les pouvoirs publics (Arnaud Montebourg s'est rendu sur le site en mars 2013), elle est déclarée en cessation de paiement le 5 février 2015 et a été placée en liquidation judiciaire le 17 février. Il y a un an, Patrick Artinian était allé dans les ateliers.

Mots-clés

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Les Atelières se situent dans la banlieue de Villeurbanne. La SCIC avait été montée grâce à une souscription lancée en juin 2012 qui avait permis de réunir 85 000 euros. Puis des investissements étaient venus. A l'ouverture, Les Atelières disposaient au total de 300 000 euros de fonds propres. A cela, se sont ajoutés 200 000 euros environ d’aides de l’Etat et de la Région en prêts et subventions.

Voir tous les portfolios