Loin de l’hôpital, les « parteras » assurent le soin des femmes enceintes

18 photos

Dans la province de Chocó, à l’ouest de la Colombie, des sages-femmes afro-descendantes et indigènes, appelées « parteras », accompagnent les femmes qui vont ac­coucher. Ce savoir est transmis oralement de génération en génération et provient d’un héritage de traditions africaines et amérindiennes. Dans cette province très pauvre et oubliée, il n’y a souvent ni routes ni hôpitaux et les femmes enceintes sont livrées à elles-mêmes. La photographe Livia Saavedra a suivi Adalgisa, Domitilia, Pacha, Maria, Jhacy et Noemi dans leurs missions.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. Livia Saavedra

    Le 11 mars 2022, Carmen del Darien (Colombie). Adalgisa commence sa visite par Yarleydis, une femme de 34 ans qui en est à huit mois de grossesse. Elle va bientôt accoucher de son neuvième enfant. Une soixantaine de femmes désirent avoir accès à un implant contraceptif mais faute de moyens, le programme n’a pu être mis en place.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié