Mer d’Aral, le mirage d’une renaissance

17 photos

La mer d’Aral, située entre l’Ouzbékistan et le Kazakhstan, a perdu 75 % de sa surface durant le vingtième siècle. Renommée « désert d’Aral », la région s’est vidée de ses habitants. Les rares familles restantes se reconvertissent dans l’élevage de chameaux. Mais la construction d’un barrage en 2006 redonne espoir : le niveau de l’eau remonte, les pêcheurs remplissent à nouveau leurs filets et… le gaspillage de l’eau et la surpêche reviennent aussi.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Antoine Béguier

    Naryn (Kirghizistan), septembre 2021. À près de 2 000 kilomètres de la mer d’Aral, l’eau censée la nourrir est vive et son courant intense. Issue des glaciers des sommets du Kirghizistan qui culminent à plus de 7 000 mètres d’altitude, son débit est puissant. Il est difficile de s’imaginer ici à quel point l’eau manque en aval.

    Car, dès 1918, cette eau est détournée pour irriguer les zones désertiques de la région et les transformer en  rizières et champs de coton. Depuis lors, le Syr-Daria, fleuve mythique d’Asie centrale, devient la principale ressource des agricultures kazakhe et ouzbèke, aux dépens de la mer d’Aral, autrefois quatrième lac le plus grand au monde.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 9 photos
par Clément Marion
Portfolio — 15 photos
par Felipe Fittipaldi

À la Une de Mediapart

Journal — International
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Économie
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal — France
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal — France
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge