Montreuil et ses frères ennemis

Par

Montreuil, commune la plus peuplée de Seine-Saint-Denis avec plus de 100.000 habitants, était un enjeu clé pour la gauche lors de ce deuxième tour. Quatre listes, dont trois de gauche, étaient présentées. Parmi elles, celle de Jean-Pierre Brard, ex-maire de Montreuil et vieux routard de la politique. Face à lui, une alliance entre le PCF, le Parti de Gauche, le PS, EELV et la FASE, menée par Patrice Bessac, ancien directeur de campagne de Brard lors des législatives de 2012. Les anciens collaborateurs sont devenus de féroces adversaires. Lorsque les résultats sont annoncés à l'hôtel de ville, l'empoignade est proche. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Patrice Bessac, conseiller régional d'Ile-de-France depuis 2004, est élu maire de Montreuil avec 37,06% des suffrages exprimés. Il succède à Dominique Voynet (EELV), qui avait annoncé en novembre 2013 qu'elle ne serait pas candidate à sa propre succession, dénoncant les comportements de ses opposants à gauche et, plus largement, une dégradation de la vie politique française.

Voir tous les portfolios