«Photographie, arme de classe»

10 photos

C’est un livre de photos et, grâce à son appareil critique, un beau livre d’histoire. Sous-titré La photographie sociale et documentaire en France. 1928-1936, ce livre reprend le titre d’un manifeste d’Henri Tracol, Photographie, arme de classe, publié en 1933 et fustigeant la croyance en la vérité objective de la photographie. Ce manifeste devait donner naissance à la section photographie de l’Association des écrivains et artistes révolutionnaires (AEAR), qui regroupa, aux côtés d’Henri Cartier-Bresson, Brassaï, Germaine Krull ou Willy Ronis, des amateurs et des ouvriers. Ensemble, en s’inspirant des expériences soviétiques et allemandes, ils mirent en place un langage photographique à la fois militant, critique et esthétique. Une exposition se tient également dans la galerie de photographies du Centre Pompidou à Paris, jusqu’au 4 février 2019.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Centre Pompidou, MNAM-CCI/ Georges Meguerditchian/Dist. RMNGP / Adagp, Paris, 2018

    Ré Soupault, Délégation de grévistes à la fête de la victoire du Front populaire, 14 juin 1936. Ré Soupault est née Meta Erna Niemeyer, en octobre 1901 à Bublitz, en Allemagne (aujourd’hui Bobolice, en Pologne). Elle quitte l’Allemagne en 1929 pour s’installer à Paris, où elle rencontrera Philippe Soupault, cofondateur du mouvement surréaliste et journaliste français très célèbre depuis la fin des années 1920. Il travaille notamment pour VU, Excelsior ou L’Intransigeant et la convainc d’illustrer ses reportages. Ré Soupault était aussi cinéaste, créatrice de mode, traductrice, écrivaine, auteure de pièces radiophoniques…

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 17 photos
par Jan Schmidt-Whitley / Le Pictorium
Portfolio — 15 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Gabriel Gauffre et Sadak Souici / Agence Le Pictorium

À la Une de Mediapart

Journal — International
En Ukraine, des militantes viennent en aide aux « survivantes » de viols de guerre
Un collectif encore très confidentiel de victimes de violences sexuelles dans le Donbass, membre du réseau mondial SEMA, se mobilise en Ukraine pour repérer et accompagner les rescapées des viols commis par les soldats russes. Mediapart a pu les suivre.
par Rachida El Azzouzi
Journal — France
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
Sur les réseaux sociaux, les jeunes chercheurs obligés de « se vendre »
Précaires et soumises à une concurrence croissante, les nouvelles générations de chercheurs sont incitées à développer leur « marque » personnelle sur Twitter, Instagram voire TikTok. Non sans effets pervers.
par Aurélien Defer
Journal — France
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge