Regards de Roms

15 photos

Ces photos sont extraites d'un livre La Place Ris-Orangis (éd. Éditions illimitées). Elles ont été prises dans un lieu qui n'existe plus. Il a été évacué le 3 avril. Elles ont été prises par les Roms qui y vivaient alors, avec des appareils prêtés par Le Bal/La Fabrique du Regard. L'atelier était coordonné par Aude Tincelin et Jean-François Joly dans le cadre d'un projet au long cours baptisé PEROU pour Pôle d’exploration des ressources urbaines. Ces photos racontent le quotidien de ce bidonville, la vie sur le terrain, les soirées dans les cabanes, les trajets dans la ville, mais surtout, ainsi que l'analyse Carine Fouteau dans ce billet, « pour une fois, l’objectif est inversé ». Pour une fois, « ce sont eux qui cadrent, posent, décident de sourire ou pas, qui déclenchent ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Abel Covaci

    4 mars 2013

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 17 photos
par Jan Schmidt-Whitley / Le Pictorium
Portfolio — 15 photos
par Patrick Artinian
Portfolio — 20 photos
par Gabriel Gauffre et Sadak Souici / Agence Le Pictorium

À la Une de Mediapart

Journal — France
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Économie
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal — France
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)