Rennes, mars 2020. «Sortez couverts!»

3 photos

La vidéo de cet homme déambulant, couvert d’attestations de dérogation au confinement, a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Le jeune artiste belge Maxime Matthys nous en a donné une version plus longue et surtout, a livré toutes les intentions qui l’ont amené à réaliser cette performance.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

  1. © Maxime Matthys

    Le 23 mars 2020 à Rennes, une semaine après le début du confinement, Maxime Matthys, artiste belge de 25 ans, décide de se lancer dans une performance. Il lui faudra deux jours pour scotcher des centaines d’attestations dérogatoires, signées et datées, sur son costume. Son motif de sortie : « Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie. » Il sort ensuite pour sa promenade habituelle, moins d’une heure, dans un rayon de 500 mètres autour de chez lui.
    Joint par téléphone, il tient à préciser que « cette performance n’a pas du tout vocation à remettre en cause le confinement établi, car dans la situation actuelle en France (tant qu’il n’y aura pas de masques, de lits, ni de dépistages massifs), le confinement sauve des vies. Il faut rester chez soi ».
    Mais parce qu’elles sont inédites, ces attestations ont aussi une autre fonction, que symbolise ce costume.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Nos derniers portfolios

Portfolio — 16 photos
par Isabelle Eshraghi
Portfolio — 9 photos
par Clément Marion
Portfolio — 15 photos
par Felipe Fittipaldi

À la Une de Mediapart

Journal — France
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal — France
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — France
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal — France
Entre croyances et tabous, une psychiatrie au chevet des patients « venus d’ailleurs »
Dans beaucoup de familles issues de l’immigration, les problèmes psychiques sont tus, ou traités par des solutions radicales liées à la culture du pays d’origine. La psychiatrie transculturelle, en prenant en compte les croyances des individus, veut offrir les soins les plus adaptés. Témoignages.
par Céline Beaury et Latifa Oulkhouir (Bondy Blog)