Rennes, mars 2020. «Sortez couverts!»

Par

La vidéo de cet homme déambulant, couvert d’attestations de dérogation au confinement, a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. Le jeune artiste belge Maxime Matthys nous en a donné une version plus longue et surtout, a livré toutes les intentions qui l’ont amené à réaliser cette performance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Le 23 mars 2020 à Rennes, une semaine après le début du confinement, Maxime Matthys, artiste belge de 25 ans, décide de se lancer dans une performance. Il lui faudra deux jours pour scotcher des centaines d’attestations dérogatoires, signées et datées, sur son costume. Son motif de sortie : « Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie. » Il sort ensuite pour sa promenade habituelle, moins d’une heure, dans un rayon de 500 mètres autour de chez lui.
    Joint par téléphone, il tient à préciser que « cette performance n’a pas du tout vocation à remettre en cause le confinement établi, car dans la situation actuelle en France (tant qu’il n’y aura pas de masques, de lits, ni de dépistages massifs), le confinement sauve des vies. Il faut rester chez soi ».
    Mais parce qu’elles sont inédites, ces attestations ont aussi une autre fonction, que symbolise ce costume.

Voir tous les portfolios