Sur les traces de l'exode palestinien

Par

1948 marque la création de l'État hébreu, la première guerre israélo-arabe, et l'exode de plus de 700 000 Palestiniens. Des villages entiers sont laissés à l'abandon, voire effacés de la carte. Les Absents remonte le temps pour chercher où les discordes se sont transformées en guerre. L'écriture photographique sert donc un double propos. Documentaire, en ce qu'il archive des lieux d'Histoire, et humain, car l'absence des populations autochtones imprègne les images. Le travail de Bruno Fret a reçu le prix Roger Pic 2013, et sera l'une des productions exposées au Festival Circulation(s), dédié à la jeune photographie européenne, du 8 février au 16 mars.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Al-Bassa. Longitude : 33°04'34" Nord, latitude : 35°08'27" Est. Le 14 mai 1948, certains habitants d'Al-Bassa ont été rassemblés dans la grande église du village avant d'être expulsés vers le Liban. Leurs descendants vivent encore dans le camps de réfugiés de Dbayeh près de Beyrouth. L'église d'Al-Bassa se trouve aujourd'hui dans une zone industrielle de la ville de Shlomit. La table qui fait office d'autel au milieu de la pièce témoigne d'une mystérieuse activité liturgique.

Voir tous les portfolios