Tent City, melting pot de l'exclusion

Par

Styliste au chômage, handicapés, jeune employé précaire, immigrés, designer sans emploi... Ils vivent dans ce quartier d'une vingtaine de tentes, à 1 h 30 du centre de New York. Au total, une centaine de personnes a trouvé refuge dans une forêt de pins jouxtant Lakewood, une des nombreuses villes satellitaires que compte la métropole. Dans ce comté du New Jersey, qui avoisine les 500 000 habitants, aucun centre d’hébergement pour les sans-abri. Pour parer à l’urgence, un révérend de Lakewood a décidé en 2005 d’aider les plus démunis à s’installer sur un terrain de la ville.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

  1. Nancy Weiner 59 ans, devant sa tente. Originaire du Connecticut, ancienne styliste, elle a vécu à Manhattan puis au Costa Rica pendant plusieurs années avant de rentrer aux États-Unis. Ne retrouvant pas d’emploi, elle a préféré vivre à Tent City. Elle y réside toujours à ce jour.

Voir tous les portfolios