Alice Campaignolle

Ses Derniers articles

  • Au Venezuela, la seconde épidémie : celle des dépressions

    Par
    Dans le quartier El Hatillo à Caracas, en 2021. © Photo Matias Delacroix AP/via Sipa Dans le quartier El Hatillo à Caracas, en 2021. © Photo Matias Delacroix AP/via Sipa

    La crise vénézuélienne, débutée en 2014, a entraîné un appauvrissement de la population et une fuite de plusieurs millions d’habitants. Mais elle a aussi des effets psychologiques. Le taux de suicide n’a jamais été aussi élevé au Venezuela.

  • Venezuela : l’opposition met fin à quatre années de boycott des élections

    Par
    Un rassemblement en faveur du PSUV (la formation de Maduro), à Caracas, le 10 novembre 2021. © Pedro Rances Mattey / AFP Un rassemblement en faveur du PSUV (la formation de Maduro), à Caracas, le 10 novembre 2021. © Pedro Rances Mattey / AFP

    Les Vénézuéliens sont appelés, ce 21 novembre, à élire des maires et gouverneurs de région. Bien que locales, ces élections ont leur importance : l’opposition a décidé d’y participer, pour la première fois depuis quatre ans. Un retour en ordre dispersé qui s’annonce difficile.

  • En Bolivie, la détresse des endettés du Covid

    Par
    Santa Cruz, le 13 juillet 2020. Des médecins volontaires de l'organisation «Les anges contre Covid» assistent un malade dans leur hôpital sous tente. © Photo Enrique CANEDO / AFP Santa Cruz, le 13 juillet 2020. Des médecins volontaires de l'organisation «Les anges contre Covid» assistent un malade dans leur hôpital sous tente. © Photo Enrique CANEDO / AFP

    Dans un pays au système de santé défaillant, où l’hôpital public manque de tout, les classes moyennes se tournent vers les cliniques privées pour tenter de sauver leurs proches. Régis par la loi du marché, ces établissements pratiquent des honoraires prohibitifs et beaucoup de familles s’endettent pour des années.

  • Après l’arrestation de l’ex-présidente par intérim, la Bolivie se divise de nouveau

    Par
    Un opposant au gouvernement de Luis Arce fait un doigt d’honneur à des partisans du Mouvement vers le Socialisme le 17 mars 2021 lors d’une manifestation à La Paz. © Jorge Bernal/AFP Un opposant au gouvernement de Luis Arce fait un doigt d’honneur à des partisans du Mouvement vers le Socialisme le 17 mars 2021 lors d’une manifestation à La Paz. © Jorge Bernal/AFP

    Jeanine Añez, qui avait pris le pouvoir après le départ d’Evo Morales en novembre 2019, a été placée en détention pour  « sédition », « terrorisme » et « conspiration ». Tout comme d’anciens ministres et hauts gradés de l’armée. L’opposition dénonce une « persécution politique ».

  • Le parti d’Evo Morales reprend le pouvoir en Bolivie

    Par
    Les résultats provisoires, selon le collectif Tu Vote Cuenta. © Capture d'écran Les résultats provisoires, selon le collectif Tu Vote Cuenta. © Capture d'écran

    Le candidat du Mouvement vers le socialisme de l’ancien président Evo Morales remporterait l’élection présidentielle en Bolivie dès le premier tour, selon les résultats provisoires. La formation de gauche salue la victoire de la démocratie, après avoir dénoncé un coup d’État l’an dernier.

  • En Bolivie, les jeunes en campagne

    Par
    Des partisans du MAS à El Alto, près de La Paz, le 14 octobre 2020. © Aizar Raldes/AFP Des partisans du MAS à El Alto, près de La Paz, le 14 octobre 2020. © Aizar Raldes/AFP

    La Bolivie vote dimanche. C’est le deuxième scrutin présidentiel et législatif en un an, après le fiasco de celui de l’an passé, marqué par des soupçons de fraude, des manifestations et le départ en exil du président sortant Evo Morales, dont les partisans ont dénoncé un coup d’État. Les 18-30 ans sont la clé de cette élection.

  • En Bolivie, le gouvernement intérimaire est pris dans la tourmente du Covid-19

    Par

    Alors que la Bolivie est dirigée depuis huit mois par un gouvernement intérimaire, non élu, le pays vit une crise sanitaire sans précédent et les autorités semblent dépassées. La colère sociale augmente, l’économie est aux abois, et l’exécutif prend le parti de la fermeté.

  • En Bolivie, le goût amer de la coca

    Par
    Champs de coca dans les Yungas de La Paz. © AC Champs de coca dans les Yungas de La Paz. © AC

    Avec environ 350 000 hectares de forêt disparus en 2018, la Bolivie appartient au groupe de tête des pays qui déforestent le plus au monde. Les premiers responsables sont l’agriculture intensive et l’élevage. Et aussi la coca.

  • En Bolivie, le gouvernement controversé d’Añez obtient un accord avec le camp des mécontents

    Par
    La présidente Jeanine Añez présente la loi ouvrant la voie à des élections générales avec la présidente du Sénat Eva Copa le dimanche 24 novembre 2019 à La Paz (Bolivie). © REUTERS/David Mercado La présidente Jeanine Añez présente la loi ouvrant la voie à des élections générales avec la présidente du Sénat Eva Copa le dimanche 24 novembre 2019 à La Paz (Bolivie). © REUTERS/David Mercado

    Après des semaines de conflit violent, et un manque total de communication entre le gouvernement et les organisations sociales majoritairement autochtones, un accord a enfin été trouvé entre les autorités gouvernementales et le camp des mécontents. Les blocages sont levés peu à peu dans tout le pays. Il se pourrait que la Bolivie se dirige dans le calme vers les prochaines élections présidentielles.

  • En Bolivie, le week-end où tout a basculé

    Par

    Après trois semaines de manifestations pour dénoncer une fraude électorale, Evo Morales, le chef de l’État bolivien, a cédé face à la pression de la rue et a démissionné de la présidence, le 10 novembre, après plus de treize années au pouvoir. Retour sur une fin de semaine qui a fait basculer l’histoire bolivienne.