Alice Froussard

Ses Derniers articles

  • Charge israélienne contre le cortège portant le cercueil de la journaliste palestinienne

    Violences causées par les forces de sécurité israéliennes lors des funérailles de la journaliste d'Al-Jazeera Shireen Abu Akleh, à Jérusalem, le 13 mai 2022. © Photo Ahmad Gharabli / AFP Violences causées par les forces de sécurité israéliennes lors des funérailles de la journaliste d'Al-Jazeera Shireen Abu Akleh, à Jérusalem, le 13 mai 2022. © Photo Ahmad Gharabli / AFP

    Vendredi 13 mai dans l’enceinte d’un hôpital de Jérusalem, la police israélienne a violemment dispersé la foule entourant le cercueil de la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, tuée d’une balle dans la tête en Cisjordanie, alors qu’elle couvrait un raid militaire israélien.

  • Shireen Abu Akleh, le visage sans peur du journalisme palestinien

    Par
    Une Palestinienne tient une photo de Shireen Abu Akleh, à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 mai 2022. © Photo Ronaldo Schemidt / AFP Une Palestinienne tient une photo de Shireen Abu Akleh, à Ramallah, en Cisjordanie, le 11 mai 2022. © Photo Ronaldo Schemidt / AFP

    C’était un symbole pour toute une génération, « la voix de la Palestine ». Alors qu’elle couvrait un raid de l’armée israélienne à Jénine, Shireen Abu Akleh, journaliste de la chaîne qatari Al-Jazeera, a été tuée par les tirs - selon des témoins sur place – d’un tireur embusqué israélien.

  • En Israël, une vague d’attentats et un gouvernement fragilisé

    Par
    Le ministre de la défense Benny Gantz à gauche, le premier ministre Naftali Bennett au centre, et le ministre de la sécurité publique Omer Barlev au ministère de la défense à Tel-Aviv, le 8 avril 2022. © GPO / ANADOLU AGENCY / via AFP Le ministre de la défense Benny Gantz à gauche, le premier ministre Naftali Bennett au centre, et le ministre de la sécurité publique Omer Barlev au ministère de la défense à Tel-Aviv, le 8 avril 2022. © GPO / ANADOLU AGENCY / via AFP

    L’attentat perpétré jeudi à Tel-Aviv par un Palestinien a fait trois morts. Il s’agit de la quatrième attaque en deux semaines. Le gouvernement israélien est déjà en grande difficulté.

  • Affaire Pegasus : Israël pris à son propre piège

    Par
    Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart © Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart © Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart

    La police de l’État hébreu aurait eu recours au fameux logiciel espion, en dehors de tout cadre légal, pour surveiller de nombreuses personnalités, dont des proches de l’ancien premier ministre Benjamin Netanyahou.

  • Israël : l’étau se resserre autour de la société mère de Pegasus

    Par
    Le siège du groupe israélien NSO, à Herzliya, près de Tel Aviv, le 28 août 2016. © Photo illustration Mediapart avec Photo Jack Guez / AFP Le siège du groupe israélien NSO, à Herzliya, près de Tel Aviv, le 28 août 2016. © Photo illustration Mediapart avec Photo Jack Guez / AFP

    Le scandale international autour de son logiciel d’espionnage Pegasus continue à plomber l’entreprise israélienne NSO Group, placée sur la liste noire du commerce américain et récemment attaquée en justice par Apple.

  • Pegasus : six Palestiniens espionnés par le logiciel

    Par
    Salah Hamouri dans les bureaux du centre Al-Haq pour le droit international à Ramallah, le 8 novembre 2021. © Photo illustration Mediapart avec  Abbas Momani / AFP Salah Hamouri dans les bureaux du centre Al-Haq pour le droit international à Ramallah, le 8 novembre 2021. © Photo illustration Mediapart avec Abbas Momani / AFP

    Le logiciel espion de la société israélienne NSO a été utilisé pour surveiller les téléphones de six Palestiniens. Les concernés sont des fonctionnaires du ministère palestinien des affaires étrangères ou des défenseurs des droits de l’homme.

  • Deux mois après les bombardements, Gaza tente de revenir à la vie

    Par
    «Avant/après», l'immeuble de 7 étages appartenant à la famille de Yazeed Abu Safieh. © Alice Froussard pour Mediapart «Avant/après», l'immeuble de 7 étages appartenant à la famille de Yazeed Abu Safieh. © Alice Froussard pour Mediapart

    Retour dans l’enclave palestinienne occupée, plus de deux mois après les affrontements. Après avoir perdu sa maison, son travail ou des proches, comment revit-on, alors que les traumatismes sont toujours là ? Témoignages de Gazaouis.

  • Après le cessez-le-feu, Gaza mesure sa destruction

    Par
    Décombres dans Gaza © Ashraf Amra / Anadolu Agency via AFP Décombres dans Gaza © Ashraf Amra / Anadolu Agency via AFP

    Deux jours après le cessez-le-feu, les Gazaouis sortent et prennent la mesure de l’étendue des dégâts. Les frappes israéliennes pendant cette quatrième guerre ont provoqué des destructions massives dans l’enclave palestinienne. Gaza manque de tout. La reconstruction s’annonce longue et celle de ses habitants encore plus.