Johann Fleuri

Tous ses articles

  • Okinawa, au Japon, redoute l’escalade des tensions entre la Chine et les États-Unis

    Asie et Océanie — Reportage

    Alors que la rivalité entre Washington et Pékin ne faiblit pas, l’archipel d'Okinawa est tourmenté. Sa population, qui demande le retrait des troupes des États-Unis depuis des décennies, craint de faire les frais de la politique militariste de Tokyo.

  • Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants

    Asie et Océanie — Reportage

    La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.

  • Les Japonais s’opposent aux funérailles nationales de Shinzo Abe

    Asie et Océanie — Reportage

    Une semaine après le Royaume-Uni, c’est au tour du Japon d’organiser des funérailles nationales : mardi 27 septembre, l’archipel rendra un dernier hommage à son ancien premier ministre, assassiné le 8 juillet. Mais l’heure n’est pas au recueillement : cette cérémonie suscite la polémique.

  • Onze ans après Fukushima, le Japon rouvre coûte que coûte sa zone interdite

    Écosystèmes et pollution — Reportage

    D’ici à juin 2023, les interdictions de résider dans les villages les plus proches de la centrale accidentée doivent être levées, et la population est progressivement incitée à revenir y vivre. Malgré les inquiétudes et les craintes qui persistent.

  • Au Japon, le congé menstruel a 70 ans, mais le tabou reste fort

    Congé menstruel, le débat qui monte (2/3) — Analyse

    Le « seiri kyûka », le congé menstruel en japonais, existe depuis 1947. Mais il n’est jamais vraiment entré dans les pratiques des entreprises et de leurs salariées. « Il aurait fallu penser à déstigmatiser le tabou des règles dans la société », explique la militante féministe Marina Yoshimura.

  • Au Japon, pas d’avortement sans consentement du partenaire

    Asie et Océanie

    Si l’avortement est pratiqué dans l’archipel japonais, il reste considéré comme un crime. Pour se protéger d’éventuelles poursuites judiciaires, les médecins exigent la preuve écrite du consentement du partenaire. Au plus grand désarroi des femmes victimes de violences.

  • Suttsu, au Japon, se révolte contre le stockage de déchets nucléaires

    Énergies — Reportage

    Sur la côte ouest de l’île d’Hokkaidō, les villages de Suttsu et Kamoenai ont été retenus pour un projet d’enfouissement de déchets nucléaires, le premier du pays. La décision a été prise par les autorités locales sans véritable consultation des habitants, accuse un groupe d’opposants.