J'ai rejoint l'équipe de Mediapart en mai 2011. Auparavant, j'ai été journaliste au service société de Libération pendant dix-sept ans, où je me suis consacré aux affaires judiciaires et à l'investigation. Entre 2007 et 2008, j'ai tenu une "chronique de la contestation" sur un blog, Indociles. Puis j’ai animé pendant un an le Contre-journal de Libération.

J'ai publié plusieurs livres d'enquête : Le banquier noir (Seuil), sur le financier nazi François Genoud, Ils se croyaient intouchables (Albin Michel), sur les acteurs de l'affaire Elf, Des coffres si bien garnis (Denoël), sur la corruption internationale. J'ai été le co-auteur avec Laurent Valdiguié de Machinations (Denoël, réédité chez Pocket), consacré à l'affaire Clearstream, et du Vrai Canard (Stock, réédité en Points Seuil), une première enquête critique sur le Canard enchaînéJ'ai animé un collectif d'enquête, Victor Noir, auteur de deux livres: Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus, et Putsch au PS (Denoël). 

Fin 2012, j’ai publié la Mémoire du plomb (Stock), une enquête sur les années de plomb en Italie et les Prolétaires armés pour le communisme (PAC). En 2016, j'ai coécrit Les cartels du lait (Editions Don Quichotte) avec Elsa Casalegno, une enquête sur l'industrialisation de l'agriculture et ses dérives.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Argent libyen: Takieddine mis en examen, Guéant et Sarkozy menacés

    Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    Ziad Takieddine, le 12 novembre 2016, dans son appartement parisien. © Pedro Da Fonseca/Premières Lignes Ziad Takieddine, le 12 novembre 2016, dans son appartement parisien. © Pedro Da Fonseca/Premières Lignes

    Ziad Takieddine, qui avait révélé à Mediapart avoir livré à Nicolas Sarkozy et Claude Guéant trois valises d'argent libyen en 2006 et 2007, pour un montant total de 5 millions d'euros, a été mis en examen, mercredi 7 décembre, pour « complicité de corruption », « trafic d'influence » et « détournement de fonds » par le juge Serge Tournaire.

  • L’étonnant train de vie du patron de la FNSEA

    Par Karl Laske
    Xavier Beulin face à la presse en 2016 © Reuters Xavier Beulin face à la presse en 2016 © Reuters

    Xavier Beulin, président du groupe Avril-Sofiprotéol, envisage de rempiler en 2017 à la tête de la FNSEA. Mediapart a enquêté sur son patrimoine : entre 2003 et 2007, Xavier Beulin, locataire à Paris, a acheté une maison et un immeuble à Orléans, puis un terrain en Tunisie. Mieux : il s’est associé à sa femme dans une SCI qui loue des locaux à Carrefour, un comble, vu de la FNSEA.

  • Sarkozy a «peur» que Djouhri «parle» aux juges, selon des écoutes judiciaires

    Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    Alexandre Djouhri (photo non datée) © DR Alexandre Djouhri (photo non datée) © DR

    « Nicolas [Sarkozy] préfère que t’ailles pas voir le juge », a confié le député (LR) et ancien magistrat Alain Marsaud à l’intermédiaire Alexandre Djouhri lors d’une conversation interceptée en novembre 2015 par la police. Convoqué en vain par les juges en septembre dernier dans l’affaire des financements libyens de Sarkozy, Djouhri évite le territoire national depuis plus d’un an.

  • Un pacte de corruption se dessine derrière les valises de Takieddine

    Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    De gauche à droite: Nicolas Sarkozy, Ziad Takieddine, Claude Guéant, Abdallah Senoussi et Thierry Herzog De gauche à droite: Nicolas Sarkozy, Ziad Takieddine, Claude Guéant, Abdallah Senoussi et Thierry Herzog

    Mediapart publie quatre documents qui prouvent que Nicolas Sarkozy et ses proches se sont employés, entre 2005 et 2009, à sauver la mise judiciaire au dignitaire libyen Abdallah Senoussi dans l’affaire de l’attentat du DC10 d’UTA. Senoussi est aujourd’hui soupçonné d’avoir fait remettre 5 millions d’euros en cash à Sarkozy et Guéant, par l’intermédiaire de Ziad Takieddine, avant la présidentielle de 2007.

  • Takieddine: «J’ai remis trois valises d’argent libyen à Guéant et Sarkozy»

    Par Fabrice Arfi, Karl Laske et Nicolas Vescovacci
    Ziad Takieddine, le 12 novembre 2016, dans son appartement parisien. © Pedro Da Fonseca/Premières Lignes Ziad Takieddine, le 12 novembre 2016, dans son appartement parisien. © Pedro Da Fonseca/Premières Lignes

    Dans un entretien filmé avec Mediapart, Ziad Takieddine, l’homme qui a introduit Nicolas Sarkozy auprès de Mouammar Kadhafi, avoue avoir apporté au ministère de l’intérieur, fin 2006 et début 2007, plusieurs valises d’argent liquide préparées par le régime libyen, pour un montant total de 5 millions d’euros. « J’ai découvert des choses qui ne méritent plus d’être cachées », déclare-t-il, en annonçant son intention de « raconter exactement les faits à la justice ».

  • Comment Djouhri manœuvre la presse pour étouffer l’affaire libyenne

    Par Karl Laske et Fabrice Arfi
    Alexandre Djouhri, en avril 2014. © Reuters Alexandre Djouhri, en avril 2014. © Reuters

    À tu et à toi avec le porte-parole du groupe Lagardère, Ramzi Khiroun, ou le directeur du JDD, Hervé Gattegno, l’intermédiaire Alexandre Djouhri s’est beaucoup dépensé pour orchestrer les démentis ou les contre-offensives médiatiques de l’affaire des financements libyens de Nicolas Sarkozy. L’enquête fait également apparaître un virement au journal Bakchich en 2010.

  • Sarkozy-Kadhafi: révélations sur le circuit des millions de la corruption

    Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    Claude Guéant, Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy, en juillet 2007, à Tripoli. © Reuters Claude Guéant, Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy, en juillet 2007, à Tripoli. © Reuters

    Les juges ont obtenu la communication du témoignage de l’ancien chef du renseignement militaire libyen, Abdallah Senoussi, qui a avoué devant la CPI avoir supervisé le transfert de 5 millions d’euros « pour la campagne de Nicolas Sarkozy ». Un membre des services du protocole libyen a pour sa part affirmé aux policiers qu’au total ce sont 20 millions d’euros qui ont été versés en liquide, plus 30 millions par virements. Deux proches de Sarkozy, Claude Guéant et Boris Boillon, auraient reçu des fonds.

  • Infirmières bulgares: le régime Kadhafi aurait inoculé le VIH aux enfants de Benghazi

    Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    24 juillet 2007: jour de la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien. © Reuters 24 juillet 2007: jour de la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien. © Reuters

    Presque dix ans après la libération des infirmières bulgares, l'affaire de la contamination par le virus du VIH de centaines d’enfants de Benghazi prend les allures d’un crime d’État unique en son genre. Dans des notes obtenues par Mediapart, l’ancien premier ministre Choukri Ghanem relate que ce sont deux hauts responsables du renseignement libyen qui se sont procuré des « fioles » du virus et l'ont inoculé aux enfants.

  • L'affaire libyenne révèle les liens étroits entre Sarkozy et l'intermédiaire Djouhri

    Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    sarkozy-supplice

    L’intermédiaire Alexandre Djouhri est devenu l’un des objectifs de l’enquête sur les financements libyens. Les enquêteurs ont découvert ses liens avec Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, ou l’ampleur de son réseau médiatique. Révélations sur une proximité hors normes au cœur de la République.

  • Dati à Hortefeux: «Salut le facho!»

    Par Karl Laske et Fabrice Arfi
    Rachida Dati et Brice Hortefeux, le 17 décembre 2008, à lÉcole polytechnique de Palaiseau. © Reuters Rachida Dati et Brice Hortefeux, le 17 décembre 2008, à lÉcole polytechnique de Palaiseau. © Reuters

    En 2013, Rachida Dati a prévenu Brice Hortefeux des révélations qu’elle pourrait faire au sujet de « l’argent liquide » qu’il a « perçu pour organiser des rdv auprès de Sarko lorsqu’il était président », et « des relations tout aussi liquides » qu’il a eues « avec Takieddine », l’un des intermédiaires de l’affaire libyenne.