Yann Philippin

Diplômé de l'IEP de Grenoble et du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris, j'ai démarré ma carrière en 2000 comme journaliste économique, d'abord spécialisé dans les technologies, puis les entreprises. Avant Mediapart, j'ai travaillé pour le magazine Futur(e)s, comme indépendant, à l'agence Reuters, au Journal du Dimanche, puis à Libération, aux services économie puis investigation.

Dans ces médias, j'ai couvert de nombreux secteurs de l'économie française (aéronautique, automobile, santé, industrie, transports...) et enquêté sur des affaires économiques (Airbus, crash du vol Rio Paris d'Air France, Mediator, accident SNCF de Brétigny, fortune belge de Bernard Arnault, affaire Qatar-Veolia...) puis politico-financières (Tapie, Dassault). Je suis le co-auteur du livre Dassault Système (Robert Laffont), avec ma consoeur de France Inter Sara Ghibaudo.

J'ai rejoint Mediapart au services enquêtes en mars 2015. Spécialisé dans les affaires financières, de fraude fiscale et de corruption, je travaille notamment sur les "leaks", ces fuites de données massives qui ont nourri les enquêtes Football Leaks ou Malta Files, publiées par Mediapart avec ses partenaires du réseau European Investigative Collaborations (EIC).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Le fabricant des Speculoos se sucrait sur le dos du fisc

    Par et Louis Colart (Le Soir)
    speculoos-1

    Le biscuitier belge Lotus, fabricant des célèbres Speculoos, a subi une enquête fiscale de trois pays et un redressement en France pour avoir transféré artificiellement une partie de ses profits dans une société suisse.

  • Les millions russes de Nicolas Sarkozy

    Par et
    N. Sarkozy lors d’une conférence à Moscou, le 16 janvier 2020. © Evgeny Biyatov / Sputnik via AFP N. Sarkozy lors d’une conférence à Moscou, le 16 janvier 2020. © Evgeny Biyatov / Sputnik via AFP

    Le Parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire au sujet d’un contrat de conseil à 3 millions d’euros passé par l’ancien président de la République avec une société d'assurances russe contrôlée par deux oligarques adeptes des paradis fiscaux, associés avec l’assureur français Axa.

  • L’enquête visant la procureure Houlette classée sans suite

    Éliane Houlette, ex-patronne du PNF. © Lionel Bonaventure / AFP Éliane Houlette, ex-patronne du PNF. © Lionel Bonaventure / AFP

    L’enquête pénale visant l’ex-patronne du Parquet national financier, Éliane Houlette, a été classée sans suite. Mediapart avait révélé le contenu d’écoutes et de rapports de synthèse de la gendarmerie à l’origine du dossier.

  • Mondial 2022: révélations sur l’embauche du fils Platini

    Par
     © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP

    Une note manuscrite saisie lors d’une perquisition menée par la police anticorruption lie l’embauche de Laurent Platini au rachat du PSG par le Qatar, une opération dont la justice soupçonne qu’elle a été conclue grâce à son père, Michel Platini, lors d’un déjeuner de l’Élysée de novembre 2010.

  • PSG et Mondial 2022: le déjeuner de l’Elysée où tout s’est joué

    Par
     © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP

    Des documents montrent que Nicolas Sarkozy a obtenu de l’actuel émir du Qatar qu’il rachète le PSG le 23 novembre 2010, à l’Élysée. À l’issue de ce déjeuner, Michel Platini a annoncé qu’il voterait en faveur de l’émirat pour le Mondial 2022, alors qu’il était jugé réticent la veille par l’Élysée. Nicolas Sarkozy avait organisé le repas pour le convaincre.

  • Platini, Sarkozy et l’Euro 2016: petits arrangements interdits entre amis

    Par
     © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP. © Simon Toupet / Mediapart. Photos AFP.

    Premier volet de nos nouvelles révélations sur le Qatargate. Juste avant l’opération Qatar 2022, Michel Platini, qui se devait d’être neutre en tant que président de l’UEFA, a œuvré en secret avec le président Sarkozy pour « sécuriser » les 7 votes qui ont attribué, en mai 2010, l’Euro 2016 à la France. Au même moment, Michel Platini a obtenu des interventions de l’Élysée en faveur de l’UEFA. Et a reconnu face aux policiers qu’il n’aurait pas dû s’« immiscer dans ce vote ».

  • L’ex-maire de Corbeil-Essonnes et bras droit de Dassault condamné à deux ans de prison

    Par
    Serge Dassault et son homme de paille Jean-Pierre Bechter, qu'il a fait élire maire de Corbeil-Essonnes de 2010 à 2020. © François Guillot / AFP Serge Dassault et son homme de paille Jean-Pierre Bechter, qu'il a fait élire maire de Corbeil-Essonnes de 2010 à 2020. © François Guillot / AFP

    Plus de dix ans après les faits, la justice a tranché. Jean-Pierre Bechter a été condamné, jeudi 17 décembre, par le tribunal correctionnel de Paris, à deux ans de prison ferme pour achat de votes et financement illégal de campagne électorale lors des élections municipales partielles de 2009 et 2010.

  • Le cache-cash fiscal du président du FC Nantes

    Par et Thibault Dumas (Mediacités Nantes), avec Le Soir et De Standaard
    Waldemar Kita, propriétaire du FC Nantes et actionnaire de référence du laboratoire de produits esthétiques Vivacy. © Philippe Desmazes / AFP Waldemar Kita, propriétaire du FC Nantes et actionnaire de référence du laboratoire de produits esthétiques Vivacy. © Philippe Desmazes / AFP

    Poursuivi pour « fraude fiscale aggravée », Waldemar Kita est accusé selon nos informations d’avoir éludé 14,8 millions d’euros d’impôt sur la fortune grâce à une résidence fiscale en Belgique dont la justice estime qu’elle est fictive. Il a aussi touché 70 millions au Luxembourg depuis 2010. Le club nantais est par ailleurs visé par un contrôle fiscal.

  • La justice enquête sur l’évasion fiscale massive de Kering

    Par
    Francois-Henri Pinault, PDG de Kering. © Eric Piermont / AFP Francois-Henri Pinault, PDG de Kering. © Eric Piermont / AFP

    Le Parquet national financier a ouvert une enquête pour « blanchiment de fraude fiscale aggravée » contre Kering, à la suite des révélations de Mediapart. Nous avions dévoilé en 2018 le montage qui a permis au géant français du luxe (Gucci, Yves Saint Laurent), contrôlé par la famille Pinault, d’évader 2,5 milliards d’euros d’impôts.

  • Ali Benarbia, ancien joueur et consultant, rattrapé par le fisc

    Par et
    Ali Bernarbia a été membre de la "dream team" de consultants foot de RMC Sport de 2010 à 2019. © RMC Sport Ali Bernarbia a été membre de la "dream team" de consultants foot de RMC Sport de 2010 à 2019. © RMC Sport

    Ancien champion de France de football avec Monaco et Bordeaux, puis consultant pour le groupe NextRadioTV, Ali Benarbia a subi un redressement fiscal de 4 millions d’euros. Il était payé via une société fictive au Qatar et prétendait habiter dans l’émirat alors qu’il vivait à Paris.