L'ex-premier ministre libyen voulait parler au juge Van Ruymbeke

By and

Extradé en Libye dimanche par le gouvernement tunisien, l'ancien premier ministre Baghdadi Ali al-Mahmoudi avait pris contact via son avocat, vendredi, avec le juge de l’affaire Takieddine. « Il allait être amené à parler des financements des campagnes électorales et des questions d’enrichissement personnel », explique son avocat, Me Ceccaldi, à Mediapart.

Reading articles is for subscribers only. Subscribe now.

L’ancien premier ministre libyen voulait parler à un juge français. Extradé vers la Libye, dimanche, en catimini par le gouvernement tunisien, Baghdadi Ali al-Mahmoudi avait pris contact via son avocat, vendredi, avec Renaud Van Ruymbeke, le juge d’instruction de l’affaire Takieddine, pour lui faire des révélations. « Il allait être amené à parler des financements des campagnes électorales et des questions d’enrichissement personnel », révèle son avocat, Me Marcel Ceccaldi, à Mediapart.