mot de passe oublié
Live
Parrainnez vos amis

Rendez-vous en direct du Palais des sports de Grenoble dès 16h

Jusqu'à minuit, profitez de notre offre spéciale d'abonnement : 6 mois à 20€ (au lieu de 54€)

ABONNEZ-VOUS
Mediapart dim. 7 févr. 2016 7/2/2016 Édition de la mi-journée

Service Enquêtes. Ancien reporter à Lyon Figaro (1999-2004), à 20Minutes (2004-2005), co-fondateur de l'hebdomadaire Tribune de Lyon (2005-2007), il a également collaboré à l'AFP, au Monde, à Libération, au Parisien/Aujourd'hui en France... 

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Les nouvelles pépites de l'affaire Cahuzac

    18 janv. 2016 | Par Fabrice Arfi
    Le 19 mars 2013, le jour de la démission de Cahuzac. © ReutersLe 19 mars 2013, le jour de la démission de Cahuzac. © Reuters

    Trois semaines avant l’ouverture du procès Cahuzac, Mediapart rend public le document judiciaire qui vaut à l’ancien ministre de devoir comparaître devant le tribunal pour répondre du plus important scandale du quinquennat Hollande. Selon ce document, son compte caché a été essentiellement abondé par des fonds occultes des laboratoires pharmaceutiques. Et Cahuzac s'en est servi jusqu'en 2011, contrairement à ce qu'il avait laissé entendre.

  • De l'intérêt des «grandes valeurs»

    12 janv. 2016 | Par Fabrice Arfi

    Plus de cinq ans après la révélation de l’affaire Bettencourt, les juges du tribunal correctionnel de Bordeaux affirment que « les articles [de Mediapart] ont participé aux débats d’intérêt général et sociétal ». Une victoire au nom du droit fondamental des citoyens à être informés, selon le jugement.

  • Le dossier fiscal de Luc Besson révèle un conflit d'intérêts de Fabius

    12 janv. 2016 | Par Fabrice Arfi
    Laurent Fabius, le 10 novembre 2015, à l'Assemblée nationale. © ReutersLaurent Fabius, le 10 novembre 2015, à l'Assemblée nationale. © Reuters

    Un livre, en librairie ce mercredi 13 janvier, affirme que le célèbre cinéaste et producteur français a profité d’une faveur fiscale de la part de l’administration quand Laurent Fabius en était, en 2002, le ministre de tutelle. Deux membres de la famille du ministre travaillaient alors pour Besson.

  • Terrorisme: un rapport confidentiel-défense condamnait en 2013 le tout-sécuritaire

    11 janv. 2016 | Par Fabrice Arfi et Matthieu Suc
    Pour le Premier ministre, comprendre le terrorisme c'est déjà l'«excuser». Et pourtant. © ReutersPour le Premier ministre, comprendre le terrorisme c'est déjà l'«excuser». Et pourtant. © Reuters

    « Nous sommes aujourd’hui face à un phénomène de fond auquel les dispositifs en place ne répondent qu’imparfaitement car ils ne prennent en compte qu’une partie de la réponse, uniquement sous l’angle de la répression. » Mediapart publie en intégralité un rapport du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), rédigé en octobre 2013. Et toujours d'actualité.

  • La défense du «parrain des parrains» mise en pièces par les juges

    28 déc. 2015 | Par Fabrice Arfi et Ellen Salvi
    Michel Tomi dit le “parrain des parrains”. © ReutersMichel Tomi dit le “parrain des parrains”. © Reuters

    Trois jours d'audition, 57 pages de procès-verbal : Mediapart révèle le contenu du face-à-face entre le “parrain des parrains”, Michel Tomi, et les juges anticorruption qui le poursuivent. Face aux magistrats, la défense de Tomi, mis en examen dans une tentaculaire affaire internationale qui met en cause plusieurs chefs d'État africains, s'est effondrée.

  • Rwanda: les preuves d'un mensonge français

    1 déc. 2015 | Par Fabrice Arfi
    Un guide rwandais montrant une photo de l'armée française à Bisesero durant le génocide. © Thomas Cantaloube/MediapartUn guide rwandais montrant une photo de l'armée française à Bisesero durant le génocide. © Thomas Cantaloube/Mediapart

    Des documents militaires inédits, dont Mediapart et France Inter ont pris connaissance, montrent que l’armée française a laissé se perpétrer en connaissance de cause des massacres contre la minorité tutsie pendant le génocide au Rwanda en 1994, alors même que sa mission confiée par les Nations unies était de les empêcher. Ces documents sont aujourd'hui entre les mains de la justice.

  • Antiterrorisme: l'histoire d'une faillite

    Bernard Cazeneuve, le 19 novembre 2015, à l'Assemblée nationale © ReutersBernard Cazeneuve, le 19 novembre 2015, à l'Assemblée nationale © Reuters

    Pourquoi des terroristes surveillés parviennent-ils à passer à l’acte ? Pourquoi les agents semblent-ils condamnés à constater leur impuissance chronique ? Pourquoi la classe politique refuse-t-elle d’engager la grande remise à plat réclamée par de nombreux spécialistes ? Mediapart a interrogé des dizaines de personnes (magistrats, agents secrets, policiers, experts, politiques…), s’est plongé dans plusieurs procédures judiciaires en cours et a épluché divers rapports pour comprendre la crise sans précédent de la lutte antiterroriste en France.

  • Perquisitions dans le 93: tout y passe, le bilan est maigre

    27 nov. 2015 | Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

    Mediapart dévoile la liste des perquisitions administratives menées en Seine-Saint-Denis, l'un des départements les plus sensibles, alors que le nombre dépasse 1 600 en France. Le tableau de bord confidentiel de la préfecture, que nous avons consulté, révèle une certaine confusion des objectifs et un maigre bilan.

  • Comment la DGSI a raté Ismaël Mostefaï, l'un des kamikazes du Bataclan

    Un survivant du Bataclan, après l'assaut des forces de l'ordre © ReutersUn survivant du Bataclan, après l'assaut des forces de l'ordre © Reuters

    Les services secrets savaient dès 2009 qu'Ismaël Mostefaï, l’un des kamikazes du Bataclan, s’était radicalisé à Chartres, dans un groupe dirigé par un vétéran du djihad, cerveau d'un attentat au Maroc en 1994. Au printemps 2014, la DGSI a perdu la trace de Mostefaï après l'avoir repéré à Chartres, quelques mois après son probable retour de Syrie. Il avait franchi la frontière turque le même jour qu'un autre kamikaze du Bataclan, Samy Amimour.

  • Abaaoud tué: le terroriste le plus recherché d'Europe était à Paris

    Abdelhamid AbaaoudAbdelhamid Abaaoud

    Recherché dans l’Europe entière après les attentats du 13 novembre à Paris, dont il était considéré comme le commanditaire, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud a été tué lors de l’assaut de Saint-Denis mercredi matin, a annoncé le parquet de Paris.