Fabrice Arfi

Co-responsable des enquêtes à Mediapart avec Michaël Hajdenberg.

Ma déclaration d'intérêts est à consulter ici.

#Presse Ancien reporter à Lyon Figaro (1999-2004), à 20 Minutes (2004-2005), co-fondateur de l'hebdomadaire Tribune de Lyon (2005-2007), j'ai également collaboré à l'AFP, au Monde, à Libération, au Parisien/Aujourd'hui en France, au Canard enchaîné...

#Livres Je suis l'auteur (ou co-auteur) de plusieurs ouvrages : D'argent et de sang (Seuil), Avec les compliments du Guide (avec Karl Laske, chez Fayard), Le Sens des Affaires (Calmann-Lévy), Le Contrat (avec Fabrice Lhomme, chez Stock), L'Affaire Bettencourt, un scandale d'Etat (avec Fabrice Lhomme et la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte), L'Affaire Cahuzac, en bloc et en détail (avec la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte), La République sur écoute (avec la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte). J'ai également co-dirigé avec Paul Moreira l'ouvrage collectif Informer n'est pas un délit (Calmann-Lévy).

#Bande dessinée Je suis le co-auteur avec Benoît Collombat, Michel Despratx, Elodie Guéguen et Geoffrey Le Guilcher de la BD Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes (La Revue dessinée/Delcourt), dessinée par Thierry Chavant.

#Film Je suis le co-auteur avec Jean-Christophe Klotz d'un documentaire sur l'affaire Karachi, L'argent, le sang et la démocratie, qui a reçu en 2014 le Grand Prix et le Prix du Public du Festival international du Grand Reportage d'Actualité (FIGRA).

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Affaire Karachi: le tribunal condamne le clan Balladur à de la prison ferme

    Par et
    De gauche à droite : Nicolas Bazire, Thierry Gaubert et Ziad Takieddine. © Reuters De gauche à droite : Nicolas Bazire, Thierry Gaubert et Ziad Takieddine. © Reuters

    Le tribunal correctionnel de Paris a condamné plusieurs proches de l’ancien premier ministre, également intimes de Nicolas Sarkozy, à de lourdes peines de prison ferme dans cette tentaculaire affaire de malversations sur les ventes d’armes de l’État français. À propos de Nicolas Bazire, ex-directeur de cabinet d’Édouard Balladur, les juges évoquent « une atteinte d’une gravité exceptionnelle […] à la confiance dans le fonctionnement de la vie publique ».

  • Affaire Dussopt: un ministre sous enquête judiciaire pour «corruption»

    Olivier Dussopt à Matignon, le 29 mai 2020. © Thomas SAMSON / AFP Olivier Dussopt à Matignon, le 29 mai 2020. © Thomas SAMSON / AFP

    Selon nos informations, le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire pour « corruption » et « prise illégale d’intérêts », après nos révélations sur Olivier Dussopt. Le secrétaire d’État s’était fait offrir en 2017 des œuvres d’art par un dirigeant de la Saur, en affaires avec la municipalité qu’il dirigeait alors.

  • Les réseaux politiques de Benalla lui ouvrent le marché de la reconnaissance faciale

    Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018. © Bertrand GUAY / AFP Alexandre Benalla, le 19 septembre 2018. © Bertrand GUAY / AFP

    En pleine pandémie du Covid-19, Alexandre Benalla a mis un pied dans le marché de la reconnaissance faciale, secteur en pleine expansion en France, notamment pour ses applications en matière de sécurité, grâce au concours de plusieurs intermédiaires politiques, selon les informations de Mediapart.

  • Affaire Legay: la police des polices traque les sources de Mediapart

    Par
    La militante Geneviève Legay à terre, le 23 mars 2019, à Nice. © Valery HACHE/AFP La militante Geneviève Legay à terre, le 23 mars 2019, à Nice. © Valery HACHE/AFP

    La journaliste de Mediapart Pascale Pascariello, qui avait permis de démontrer les mensonges du président de la République dans une affaire de violences policières, a été entendue comme suspecte, mardi 26 mai, par l’IGPN. C’est la quatrième fois en moins de 18 mois que la justice essaye de s’en prendre aux sources de Mediapart à la suite d’enquêtes embarrassantes pour l’exécutif.

  • L’art des affaires du ministre Dussopt

    Olivier Dussopt arrivant à l'Élysée, le 30 janvier 2018. © Ludovic MARIN / AFP Olivier Dussopt arrivant à l'Élysée, le 30 janvier 2018. © Ludovic MARIN / AFP

    Selon nos informations, le secrétaire d’État Olivier Dussopt s’est fait offrir des œuvres du peintre Gérard Garouste par un dirigeant local de la Saur, l’un des leaders français du marché de l’eau, en affaires avec la municipalité dirigée à la même période par le même Dussopt. Après avoir évoqué à Mediapart un cadeau d’« un ami », l’ex-député a finalement reconnu un « cadeau de l’entreprise » et indique qu’il va le « restituer ».

  • Nous voulons savoir

    Par
    Photo prise le 15 mars 2020, jour du premier tour des élections municipales maintenues malgré la pandémie. © Mathieu Menard / Hans Lucas Photo prise le 15 mars 2020, jour du premier tour des élections municipales maintenues malgré la pandémie. © Mathieu Menard / Hans Lucas

    Mediapart a demandé à Matignon et à l’Élysée d’avoir accès à la documentation d’intérêt public nécessaire, en vertu d'une loi de 1978, sur le maintien du premier tour des municipales. En vain. Nous avons donc saisi la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA).

  • Un appel de Vincent Lindon: «Comment ce pays si riche…»

    Par
    Vincent Lindon, le 5 mai 2020, chez lui à Paris. © Max Jouan Vincent Lindon, le 5 mai 2020, chez lui à Paris. © Max Jouan

    Le comédien a confié à Mediapart une longue réflexion sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre, la France, sixième puissance mondiale empêtrée dans le dénuement (sanitaire), puis le mensonge (gouvernemental) et désormais la colère (citoyenne). 

  • Coronavirus: Alexandre Djouhri, la prison et l’appartement lié au Luxembourg

    Par et
    Alexandre Djouhri, le 26 février 2019, à Londres. © Niklas Halle'n/AFP Alexandre Djouhri, le 26 février 2019, à Londres. © Niklas Halle'n/AFP

    Libéré de prison pour cause de crise sanitaire liée au coronavirus, le protagoniste central de l’affaire Sarkozy-Kadhafi a trouvé refuge dans un appartement des beaux quartiers de Paris propriété d’une société luxembourgeoise, laquelle appartient au co-fondateur de l’enseigne de mode Jennyfer.

  • L’Ordre des avocats de Paris éloigne Francis Szpiner du dossier Sarkozy-Kadhafi

    Par et
    Francis Szpiner, en juillet 2019. © JOEL SAGET/AFP Francis Szpiner, en juillet 2019. © JOEL SAGET/AFP

    Visé par un conflit d’intérêts, le célèbre pénaliste a été contraint d’abandonner la défense d’Alexandre Djouhri dans l’affaire des financements libyens. L’ancien président Nicolas Sarkozy, trois fois mis en examen dans le même dossier, a tenu lundi un meeting de soutien à Rachida Dati, dont MSzpiner est l’une des têtes de liste à Paris. Un tout petit monde.

  • Affaire Matzneff: l’élu Christophe Girard convoqué comme témoin par la police

    Par et
    Christophe Girard, Gabriel Matzneff et Guillaume de Sardes en février 2019. © DR Christophe Girard, Gabriel Matzneff et Guillaume de Sardes en février 2019. © DR

    L’adjoint PS à la mairie de Paris, Christophe Girard, a été convoqué comme témoin, pour une audition mercredi 4 mars, dans le cadre de l’enquête ouverte pour « viols commis sur mineurs » de moins de 15 ans à l’encontre de l’écrivain Gabriel Matzneff.