L’écrivain-voyageur Patrick Leigh Fermor donne à entendre les sons du monde grec

Par Ulysse Baratin (En attendant Nadeau)

On risque fort de ne pas aller voir la Grèce cet été. Avant d’y retourner, on se préparera à mieux la voir en lisant avec profit Roumeli, Voyages en Grèce du Nord. Publié en anglais en 1966 et enfin traduit, ce livre brille par sa compréhension d’un pays qui échappe au regard. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Certaines personnes parties jeunes voir le monde ne reviennent jamais de leurs premiers périples. Patrick Leigh Fermor est de ces gens-là. Résumer l’existence de cet auteur de récits de voyages serait difficile, mais glissons qu’il connut l’aristocratie hongroise et roumaine des années 1930 comme les derniers nomades des Rhodopes, participa à la résistance crétoise, fut un écrivain cosmopolite et célébré dans les années 1950-60.