La nuit a emporté Elie Wiesel

Par

L'écrivain est mort samedi 2 juillet. La Nuit, son premier et plus célèbre livre, raconte son expérience dans les camps nazis, de 1944 à 1945. Il avait obtenu le prix Nobel de la Paix en 1986.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Jamais je n'oublierai cette nuit, la première nuit de camp qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée. Jamais je n'oublierai cette fumée. Jamais je n'oublierai les petits visages des enfants dont j'avais vu les corps se transformer en volutes sous un azur muet. Jamais je n'oublierai ces flammes qui consumèrent pour toujours ma foi. […] Jamais je n'oublierai cela, même si j'étais condamné à vivre aussi longtemps que Dieu lui-même. » C’est avec ces mots, un des passages les plus forts de son livre La Nuit, publié en 1958, qu’Elie Wiesel a trouvé sa place dans la mémoire collective, et qu’il y restera.