Paul Personne revient par l'ouest

Par
Le chanteur et guitariste français entame une tournée hexagonale avec deux nouveaux albums sous le coude qui fleurent bon le début des seventies. Dans un entretien vidéo, il nous parle de son indépendance, du blues et de son inspiration.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelque chose de Dorian Gray chez Paul Personne. À soixante-deux ans, le chanteur et guitariste hexagonal en fait quinze de moins. Ce n'est pas juste une histoire de physique – belle gueule, chevelure descendant toujours en cascade sur son visage – mais aussi de musique. Contrairement à tous ces rockers qui, au fur et à mesure des années qui filent, ralentissent le tempo et baissent la saturation de leurs amplis, enregistrent des albums de reprises ou des best-of acoustiques, Paul Personne, lui, poursuit son bout de route (un mot fétiche dans ses chansons), avec un style qui lui est propre.