Antisémitisme, antisionisme: comment sortir du piège

Par

Alors que l’Assemblée nationale débat d’une résolution cherchant à définir l’antisémitisme et à affirmer que « les actes antisionistes peuvent parfois occulter des réalités antisémites », nous republions un article paru après que le président de la République a affirmé, lors du 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv, que l’antisionisme était « la forme réinventée de l’antisémitisme ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 16 juillet 2017, le président de la République a invité, pour le 75e anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv durant laquelle la police française arrêta plus de 13 000 juifs ensuite déportés vers les camps de la mort, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. À la fin de son discours, il concède à son hôte cette phrase : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »