Faut-il rééditer les textes d’extrême droite des années 1930?

Par

Céline, Rebatet, Maurras, Brasillach : des historiens mettent en garde contre la résurgence de textes d’extrême droite, violemment racistes et antisémites, dans un contexte à vif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Libération s’interroge sur l’afflux de rééditions d’écrits d’extrême droite. Après la polémique autour de la réédition des pamphlets antisémites de Céline (finalement reportée sine die), c’est l’inscription de Charles Maurras, théoricien xénophobe de l’Action française, sur le Livre des commémorations nationales 2018 qui a fait débat. La ministre de la culture, Françoise Nyssen, a décidé de retirer son nom, mais un livre réunissant des textes du journaliste d’extrême droite (plus de 1 200 pages) doit sortir le 19 avril, dans la collection « Bouquins » (Robert Laffont).