Toni Morrison: l’Autre et la race

Par Claude Grimal (En attendant Nadeau)

Le dernier livre d’essais de Toni Morrison, L’Origine des autres, reprend des conférences que l’écrivaine a prononcées à Harvard en 2016 dans le cadre d’un cycle intitulé « La Littérature de l’appartenance ». Elle y poursuit ses réflexions sur la « construction » du Noir aux États-Unis, créant ainsi un second volet à son livre Playing in the Dark, et aborde « l’obsession de la couleur » ou la crainte de « l’Altérité » dans les sociétés humaines.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Origine des autres se compose de six textes brefs dont le propos est d’évoquer la création et le fonctionnement d’un « colorisme » (un terme qu’elle reprend à l’écrivaine Alice Walker), qui vise autant, selon elle, les Noirs américains que les nouveaux arrivants des grands flux migratoires contemporains.