Marie-Odile Fargier, journaliste, féministe et pionnière

Par

Rencontre avec la journaliste Marie-Odile Fargier, née en 1944, autrice d’une enquête sur le viol en 1976, voix de la cause des femmes de Combat au Matin de Paris. Combattante longtemps isolée, elle respire aujourd’hui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 1981, Marie-Odile Fargier était un tribun – le mot n’a pas de féminin, sauf à vous transformer en objet piétiné : une tribune. Elle élevait la voix d’une façon parfois déchirante, comme pour exiger ou conquérir le droit d’être entendue. Elle avait 37 ans, venait de cofonder l’Association des femmes journalistes (AFJ) dont elle assurait la présidence : ne pas se laisser anesthésier par l’arrivée de la gauche au pouvoir, continuer à travailler sur les inégalités, les ségrégations, les violences.