L’usage du monde saharien par Théodore Monod

Par Jean-Louis Tissier (En attendant Nadeau)

Au XXe siècle, le Sahara a eu son explorateur-savant, Théodore Monod. Sous le titre Méharées et autres textes, volume de plus de 1 400 pages publié aux éditions Thésaurus-Actes Sud, sont rassemblés ses écrits littéraires dessinant non sans humour une fresque des régions sahariennes, de l’Atlantique au Nil, traversées durant sept décennies. Une façon de parcourir ce monde aujourd’hui évanoui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il faut le regarder, ce Sahara, de plus près, au ras du sol, au triple point de vue du chamelier, du chercheur et de l’homme. Et tout d’abord parler du vrai désert. » (L’Émeraude des Garamantes)