Philippe Djian prix Interallié avec “Oh…”

Par et

“Oh…”, le dernier roman de Philippe Djian ne parle pas de viol, il parle de l’après. Pour autant que l’histoire ou la psychologie des personnages aient pour lui une importance : ce qui l’intéresse, dit-il, c’est saisir la langue d’un moment particulier, celui du récit, l’écriture qui changera radicalement la perspective du lecteur. Entretien vidéo et extrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.